Extraits de presse

Le Journal Français   N° 56 Septembre 2004 ( www.lejournalfrancais.ch )

Comment se situer en tant qu’artiste dans ce monde de l’art dont l’horizon paraît sans fin et dans lequel tout semble avoir été exploré. ?

La beauté représentée au-delà de la perfection…….

La lumière traversée à l’infini, dévoilant une transcendance qui ne laisse aucune chance à l’indifférence…...

Les états d’âme décortiqués jusqu’à l’impudeur……
Les chaos du monde étalés……

Les souffrances personnelles et collectives explorées à l’extrême……

Où les critères de choix dans le monde de l’art deviennent souvent un débat politique.

Pour DMB, peindre depuis plus de 30 ans sans exposer devient pourtant un acte stérile.

Mais par quelle voie entrer dans ce monde si riche et si complexe ???

Par la toute petite porte ou oser faire face sans perdre son authenticité ?

Née à Genève en 1937, de parents étrangers, elle quitte très vite la Suisse pour rejoindre en Espagne une troupe internationale de danse contemporaine. Voyage plusieurs années en Europe et au Moyen-Orient, s’imprégnant des cultures diverses qui jamais ne la laissent indifférente.

Plus tard, neuf ans passés aux USA lui donnent l’occasion d’entrer en contact avec des écoles de peinture où  l’enseignement encourage surtout à l’entière liberté d’expression ne laissant aucune place à l’inhibition. Les expositions de très grandes envergures sont multiples dans le pays, lui donnant la possibilité de voir les œuvres d’artistes de très haut niveau.

Dès son retour en Suisse, DMB s’engage à prendre la responsabilité d’une ONG fonctionnant en Inde. Pendant plus de 13 ans elle s’y rendra de nombreuses fois, vivant profondément son engagement humanitaire. A l’occasion de ses séjours, elle découvrira le monde de l’art indou mais sera  également fascinée par la peinture contemporaine déjà très riche dans ce pays de contrastes et de chocs culturels n’épargnant pas les émotions.

Actuellement,  ressource sa créativité en suivant les cours de Gilbert Mazliah, www.gilbertmazliah.ch, à son atelier « Ici, Maintenant ». 

La diversité des toiles de DMB s’explique peut-être par les nombreuses et fortes influences que l’intensité de sa vie lui a apportées.